Règles typographiques

Vous pouvez télécharger les règles typographiques ici.

I-Règles typographiques – généralités

1 – Règles générales

  • La mise en page doit être minimaliste pour ne pas compliquer le travail éditorial. De manière générale, éviter les tabulations, les en-têtes et les pieds de page.
  • N’utiliser qu’une seule police et un seul corps pour l’ensemble du texte, y compris les citations.
  • Commencer les paragraphes par un retrait.
  • Distinguer les subdivisions du texte par des sous-titres hiérarchisés, d’abord en gras, puis en italiques, puis en romains. Ne pas aller au-delà du troisième niveau ; ne pas numéroter les sous-titres ; ne pas mettre un point à la fin des titres.
  • Ne pas insérer d’intertitre « introduction », ni « conclusion ».

2 – Les citations

  • Ne pas isoler les citations en allant à la ligne.
  • Les identifier par des guillemets de type français («  »), suivis ou précédés d’un espace insécable.
  • Les composer en caractères romains sauf pour les citations courtes en langue étrangère qui seront en italiques.
  • Le point final est à l’intérieur des guillemets si la citation comporte une phrase complète (et commence par une majuscule).
    • Exemple : Le voisin précisa : « Il a été contraint de partir dès le soir1. »
  • Le point est à l’extérieur des guillemets si la citation est insérée dans une phrase.
    • Exemple : Le soldat regardait le ciel et pensa « à l’orage qui venait. Rien ne pouvait le protéger2 ».
  • Une coupure doit être signalée par trois points entre crochets […].
  • Toute citation est accompagnée d’une note bibliographique en bas de page dont l’appel est toujours placé avant la première ponctuation.
  • Les citations longues sont placées avec un retrait de ligne. Les citations brèves (trois lignes au plus) sont simplement insérées dans le texte avec des guillemets.
  • Les citations qui ne sont pas dans la langue du texte figurent en traduction dans le texte principal. L’original du texte est également reproduit, dans une note de bas de page.

3 – Les notes de bas de page

  • Mettre les notes en bas de page.
  • Toutes les références bibliographiques et archivistiques doivent figurer dans les notes, et non dans une bibliographie séparée à la fin de l’article.
  • Les appels de notes doivent être en exposant, en numérotation continue, et obligatoirement se situer avant tout signe de ponctuation.
  • Ne pas introduire de saut de ligne dans les notes.
  • Les notes sont en interligne simple. Elles commencent par une majuscule et se terminent par un point.
  • Les titres ne comprennent pas d’appels de note.

4 – Quelques règles à respecter dans le corps du texte et les notes de bas de page

  • Mettre les accents sur les capitales.
    • Exemple : « À l’époque, l’État français… »
  • Espaces insécables :
    • Laisser un espace insécable avant les points-virgules, deux points, points d’exclamation et points d’interrogation.
    • Bien veiller à ne pas couper d’une ligne à l’autre certaines formulations : M. Untel, Mme Untel, p. 20, t. 2, chap. 15, vol. 2, 2 500, Henri IV, 11 novembre, novembre 1918, XVIIIsiècle, 2e partie, art. cit., op. cit., 50 × 75 cm, etc.
  • Les siècles doivent être en capitales avec l’abréviation en exposant (Ier, IXe, XVIIIe).
  • Règles du singulier et du pluriel, quand deux siècles sont cités :

  • Pour deux siècles successifs, on met siècle au pluriel car on sous-entend « ET » : Exemple : XIXe-XXe siècles
  • Pour deux siècles non successifs, on met siècle au singulier, car on sous-entend « du … au … » : Exemple : XVe-XVIIIe siècle.

  • En italiques :
    • Les mots étrangers ou en langue ancienne ;
    • Les titres d’ouvrages et de revues.
  • Les lettres des sigles ne sont pas séparées par des points. Le sigle doit figurer au moins une fois in extenso, dans le texte ou en note. 
    • Exemple : SAMF (Société archéologique du Midi de la France).
  • Sauf exception, les illustrations doivent faire l’objet d’un renvoi à l’intérieur du texte.
    • Exemple : Il s’agit en fait d’une ancienne demeure typique du Midi toulousain, le « château Tabar », autrefois à la tête d’un domaine rural absorbé par l’urbanisation (fig. 1).
  • Les fonctions ne prennent pas de majuscules : le roi, la reine, le pape, le président de la République ; on écrit cependant le Premier ministre, le Conseil du Roi. 
  • Ne pas écrire les noms propres en capitales.
  • Les institutions uniques prennent une majuscule : l’Assemblée nationale, le Sénat, l’Organisation des Nations unies, la Cour des comptes, l’École nationale des chartes.
  • Les autres institutions de prennent pas de majuscule : la préfecture du Cantal, le diocèse de Nantes, les archives départementales, la chambre régionale des comptes, l’université Toulouse2-Jean Jaurès.
  • On utilise les guillemets français : «  ». Mais si l’on veut utiliser des guillemets à l’intérieur d’une citation, qui se trouve déjà entre guillemets français, on utilise alors les guillemets anglais.
    • Exemple : « La mention “Bon à tirer” doit figurer avant la signature ».
  • Pour les décennies, elles s’écriront en entier et en chiffres.
    • Exemple : les années 1930 et non : Les années trente ou Les années 30.

II- Les règles pour les références bibliographiques

1 – Règles pour les ouvrages

Les références bibliographiques doivent comprendre le nom de l’auteur (en petites capitales) + l’initiale de son prénom (en capitale) + le titre de l’ouvrage en italiques + le lieu d’édition + le nom de l’éditeur + la date de publication + les numéros des pages le cas échéant.

  • En français
    • Exemples :
  • Dans une langue étrangère. On utilisera toutes les règles de typographie française, à l’exception du titre qui reproduit les règles de la langue d’origine. Le nom de la ville sera francisé : Londres plutôt que London.
  • Pour une traduction ou une réédition d’une publication ancienne, indiquer entre crochets la date de la première publication.

2 – Règles pour les articles dans une revue

Dans le cas d’un article de revue, le titre de l’article doit être composé en romain entre guillemets et le titre de la revue en italiques. On n’utilise ni « in », ni « dans » pour introduire la revue. Mettre les numéros des tomes et/ou du volume avant l’année.

  • Article en français

  • Article en langue étrangère. Les règles sont les mêmes que pour les articles en français, mais le mois de publication apparaît dans la langue de la revue (January, März, etc.).
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search